Geisha (Arthur Golden)

Pour une fois, la chronique du jour ne traitera pas d’un sujet “imaginaire” au sens où je l’entend d’habitude, mais d’un roman plus classique. Parce que oui, je ne lis pas que de la fantasy quand même ! ^^

 

Je voudrais vous parler de Geisha, roman écrit par Arthur Golden.

 

 

 

 

 

Petit piqûre de rappel, voici le 4ème de couverture :

 

“ A neuf ans, dans le Japon d’avant la Seconde Guerre mondiale, Sayuri est vendue par son père, un modeste pêcheur, à une maison de plaisir de Kyoto. Dotée d’extraordinaires yeux bleux, la petite fille comprend vite qu’il faut mettre à profit la chance qui est la sienne. Elle se plie avec docilité à l’initiation difficile qui fera d’elle une vraie geisha.

Art de la toilette et de la coiffure, rituel du thé, science du chant, de la danse et de l’amour : Sayuri va peu à peu se hisser au rang des geishas les plus convoitées de la ville. Les riches, les puissants se disputeront ses faveurs. Elle triomphera des pièges que lui tend la haine d’une rivale. Elle rencontrera finalement l’amour…

Ecrit sous la forme de mémoires, ce récit à la véracité d’un exceptionnel document et le souffle d’un grand roman. Il nous entraîne au coeur d’un univers exotique où se mêlent érotisme et perversité, cruauté et raffinement, séduction et mystère. “

 

 

Une ancienne collègue m’avait vivement recommandé ce livre l’été dernier, en me parlant de sa qualité d’écriture, de la richesse des éléments et des précisions à propos du parcours de geisha. Piquée par la curiosité, je l’ai donc acheté pour me faire moi même une idée. 

 

Et effectivement, ce livre est très prenant. Les geishas sont encore un sujet de mystère et d’interrogations pour la population occidentale, on se rend compte si on creuse un peu qu’au final on en sait peu à propos de ce statut. 

 

A travers le roman, on suit donc la progression de Chiyo, la jeune apprentie (qui prendra son nom de geisha par la suite), les étapes du rite initiatique pour devenir une geisha avec ses joies et ses peines, ses facilités et ses difficultés. 

La culture japonaise est également plutôt bien mise en avant. On voit vite que l’auteur (américain) a effectué de nombreuses recherches afin de rendre son livre le plus juste possible, pour qu’il soit plus qu’un simple roman ou une simple fiction mais aussi un reportage, un documentaire. 

 

L’histoire a d’ailleurs été adaptée au cinéma en 2006 par Rob Marshall. N’ayant pas vu le film, j’ai quelques craintes à le regarder après avoir lu le roman, car j’ai peur d’être déçue de l’adaptation. Le livre est tel que l’on se fait parfaitement une idée de la situation soit même, on a vraiment l’impression d’être immergé dans cette période du Japon avec ses us et coutumes. Si certains ont vu le film et lu le bouquin je veux bien avoir leurs avis ! 

 

 

Enfin, c’est donc à mon tour de vous conseiller ce livre ! 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Geisha (Arthur Golden) »

  1. Intéressant …

    Mais connais-tu Kawabati et ses « Belles endormies » ?… Depuis que je l’ai lu, son nom me revient à chaque fois que j’entends « Geisha » !!!

    P. S. : petite coquille ici : »où je l’entend »… Manque un S. (PS à effacer après correction…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s