Les Annales du Disque-Monde (Terry Pratchett)

Retour à la fantasy pour la chronique du jour.Et elle risque d’être relativement conséquente puisque ce soir, j’ai décidé de vous causer des Annales du Disque-Monde. La encore, un gros classique du genre, connu et reconnu de tous les amateurs de ce type de littérature. Mais qui présente une différence particulière avec les Tolkien, Eddings et autres Hobb ou Martin… 

 

Les Annales du Disque-Monde, qu’est ce que c’est ? 

Difficile de répondre à cette question en quelques mots, l’idéal étant de se plonger dans cet univers pour prendre pleinement conscience de la portée de la chose. 

C’est une série qui regroupe actuellement plus de trente ouvrages, écrite par Terry Pratchett (dont j’ai déjà évoqué le nom dans mon billet sur Neil Gaiman), initiée en 1983. Contrairement aux autres sagas de fantasy, les romans de celle ci sont des histoires à part, dont l’ordre de lecture peut ne pas être respecté. Bien qu’il soit préférable de les lire dans l’ordre, puisque les personnages se croisant et se retrouvant régulièrement au fil des pages, il est intéressant de suivre une certaine chronologie.

Quoi de mieux pour commenter cet univers que de vous présenter l’élément principal : le Disque-Monde lui même. 

Pas besoin d’aller chercher la moindre subtilité, tout est dit dans le nom. Le Disque-Monde est un univers plat et circulaire (un peu comme une pizza quoi), duquel s’écoule une immense chute d’eau et qui possède de nombreuses séries de montagnes, des forêts, des villes immenses (aaah Ankh-Morpork et son Université Invisible), grand bazar que l’on découvre au fur et à mesure des histoires. 

Mais ce n’est pas tout ! Le disque lui même repose sur le dos de quatre éléphants (répondant aux doux noms de Bérilla, Tubul, Ti-Phon l’Immense et Jérakine), qui eux même sont perchés sur la carapace de la Grande A’Tuin, tortue de son état. Inutile de préciser qu’A’Tuin ne reste pas la à rien faire mais se promène allègrement dans le cosmos, vers une destination assez floue. A se demander si même elle la connaît. 

Blason d’Ankh-Morpork 

Déjà on peut dire que cette description plante un décor assez particulier, peu commun à l’univers de fantasy classique que l’on peut voir dans la majeure partie des oeuvres publiées par d’autres auteurs. 

Que dire alors de ses habitants… Qui sont tous plus tarés les uns que les autres ! 

Ces annales ont justement pour but de présenter les pérégrinations d’individus plus ou moins importants du Disque-Monde : ça peut aller du citoyen lambda, du sorcier médiocre à qui il arrive tout plein de trucs inimaginables (ce bon vieux Rincevent) à des notables, en passant par LA MORT en personne. Un personnage excellent au passage. 

Sans oublier une petite chose que je rêverais d’avoir : un Bagage ! 

                    

Terry Pratchett nous concocte donc ici un univers très recherché et très fouillé : en plus du nombre de romans qui font qu’une description unitaire est impossible, ceux ci sont truffés d’anecdotes, de petites piques et d’un nombre de personnages qui font qu’il est plus parlant de lire un des bouquins que de chercher à en avoir un descriptif précis.

Cette saga aborde les principaux thèmes de la fantasy (à travers la magie, des créatures tels que des trolls, des nains ou encore des dragons), mais d’une manière atypique. Dans un univers où règne l’irrationnel, l’absurde et l’incohérence, l’humour et le comique sont présents à chaque lignes : on ne peut s’empêcher de sourire bêtement d’un bout à l’autre de la lecture. Du coup, dans les transports en commun, on a pas l’air c** du tout à rigoler tout seul. 

Mais le ton est quand même plus subtil qu’il n’y parait, puisqu’on peut y voir une satire de notre monde, une certaine critique de l’incohérence et de l’absurdité du genre humain. Une sorte de zoom sur l’imbécillité du comportement humain, comme on peut y assister parfois. Une lecture qui s’avère au finale plus enrichissante qu’on pourrait croire au premier abord.

  

Je ne peux donc que trop vous recommandez de jeter un oeil à cette série si vous n’avez pas la chance de la connaître encore. Les romans sont très accessibles, pas bien gros et se lisent très bien. De plus, comme je l’ai déjà précisé plus haut, les ouvrages sont relativement indépendants les uns des autres : du coup, on peut les lire comme bon nous semble, dans l’ordre ou le désordre, à intervalle très rapproché ou non. Pour couronner le tout, si je ne m’abuse, les prix restent très modiques, donc ça vaut vraiment le coup ! 

Vous m’excuserez, mais ce n’est plus un poil que j’ai dans la main, mais un baobab et j’ai donc la flemme de vous lister l’intégralité des oeuvres des Annales du Disque-Monde parues à ce jour. Mais rien de plus simple pour s’y retrouver, suffit de taper “Terry Pratchett” sur n’importe quel revendeur de bouquins sur le web ou de simplement demander en librairie, et vous serez servi ! ^^

Publicités

3 réflexions au sujet de « Les Annales du Disque-Monde (Terry Pratchett) »

  1. Une chronique qui me donne encore plus envie de decouvrir Pratchett!!! merci pour la precision sur l’ordre de lecture : le nb de volumes me rebutait un peu pour me decider à acheter cette saga!

  2. Bonjour, je me permets de vous contacter après avoir vu que vous étiez fan des oeuvres de M.Terry Pratchett. J’appartiens à une asso de jeu de rôles grandeur nature et nous allons organiser plusieurs animations inspirées du Disque-Monde, en particulier une « journée-soirée en Uberwald » le 19 mars au château de Saint Quentin Fallavier (c’est à côté de Lyon) et un grandeur nature « sous le règne de Cohen le Barbare » (deux jours) dans l’Isère. J’aurais voulu savoir si vous accepteriez d’en parler autour de vous. Pour en savoir plus, vous pouvez jeter un oeil sur neverlandgn.e-monsite.com. Merci beaucoup et à bientôt, je l’espère !

    Audrey Pauget, membre motivée de Neverland
    ps: on a fait un bagage « en vrai » dans notre premier grandeur nature disque-monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s