Enchantement (Orson Scott Card)

Pas beaucoup de temps à consacrer à mon blog ces derniers temps, entre p’tit vidage de bières, équitation et taff, j’ai (oui je l’avoue) eu un peu la flemme.

Mais je me rattrape ce soir en vous proposant la chronique d’Enchantement, d’Orson Scott Card.

Tout d’abord, petit résumé.

“Au coeur de la forêt ukrainienne, le petit Ivan découvre une jeunne fille endormie sur un autel. Une présence inquiétante le pousse à s’enfuir. Des années plus tard, Ivan revient sur les lieux. Cette fois, il ose embrasser la belle… Et se retrouve précipité mille ans auparavant, dans un monde parallèle où la sorcière Baba Yaga fait peser une terrible menace.

Une réinterprétation libre et magistrale de la Belle au bois dormant, par l’un des auteurs de fantasy les plus talentueux au monde.”

Rien qu’avec ça, j’avais de quoi être intriguée. Et assez rare pour être signalé, ce roman de fantasy ne comporte qu’un seul volume. Ce qui est très appréciable quand on a pas forcément envie de se lancer dans une nouvelle épopée d’une dizaines d’ouvrages. Surtout quand on en a déjà je ne sais combien en cours… Hum. ^^

Je vous accorde que le 4ème de couverture peut laisser penser à une adaptation de la Belle au bois dormant simpliste, mais dans le fond, mis à part la jeune fille endormie, le preux chevalier et la vilaine sorcière, il y a beaucoup de décalages.

Déjà, du point de vue de l’univers ou devrais-je meme dire, des univers.

L’histoire jongle entre l’Ukraine et les Etats-Unis, qui à la même époque sont déjà fondamentalement différents niveau culture et mode de vie, mais si en plus de ça, on rajoute une différence de mille ans au cours de l’histoire, il y a de quoi être quelque peu chamboulé.

Ce qui ne manque pas d’arriver à Ivan, simple étudiant en littérature aux US, de retour dans son pays d’origine l’Ukraine, pour y voir de la famille. Il retrouve la belle endormie qu’il a brièvement rencontrée (c’est un bien grand mot), sauf que cette fois ci, il la réveille. Chose qui l’embarque dans le monde de la jeune fille, l’Ukraine mille années auparavant, sous la menace d’une terrible sorcière.

Ca va, vous suivez toujours?

L’un des points forts de ce roman se situe au niveau du caractère des protagonistes et des rapports qu’ont les personnages entre eux. L’auteur a très bien retranscrit les perturbations que chacun peut éprouver en se retrouvant dans le monde de l’autre, à une époque et un pays complètement opposés.

Ils vont petit à petit finir par s’affranchir de leurs préjugés, mais au prix de nombreux efforts (cumulés à la baston contre Baba Yaga, c’est loin d’etre facile de tout gérer) et des difficultés rencontrées pour unir au mieux leurs forces pour vaincre leur ennemie.

A noter qu’on est loin de l’image la pauvre petite fille effarouchée qui tremble au moindre bruissement… C’est presque l’inverse qui se passe entre les deux personnages principaux.

Enchantement est un livre très drôle, ponctué tout du long de répliques cocasses, sur les situations absurdes qui surviennent fréquemment. Ajoutez à cela une bonne dynamique, un côté très actif et entraînant, une bonne dose de surprises et de rebondissements, vous obtenez un conte moderne des plus plaisants.

A son honneur, on peut préciser que l’auteur a réalisé un minimum de recherches afin de retranscrire de façon relativement fidèle l’esprit de l’Ukraine du 9ème siècle. Bien qu’étant une fiction, ce roman est plus profond qu’il n’en a l’air, puisqu’il réussit à poser un réel questionnement sur la culture, sa sauvegarde et comment elle traverse et évolue au fil des époques et des ans.

J’étais assez dubitative quand j’ai décidé de l’attaquer, et j’en suis ressortie ravie. L’histoire est très prenante, le mélange des genres et des styles au travers le passage de diverses époques est bien réalisé, le tout donnant un livre agréable pour s’évader et se changer les idées. A découvrir !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Enchantement (Orson Scott Card) »

  1. Quand je lis tes billets sur tes lectures, je me sens systématiquement largué. Il faut dire qu’à part Gaiman, je ne connais que très mal le genre… Mais je note… J’en ai des livres à lire depuis que je connais ton blog !

    équitation donc… Bon encore un point commun… sauf que depuis que j’ai commencé la cigarette, j’ai arrêté tout ce qui s’assimile à du sport. Cela commence à dater d’ailleurs.

    « Enchantement » alors… Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s