Retour au pays (Robin Hobb)

Je vous ai déjà pondu une petite biographie de Robin Hobb, mais je n’ai toujours pas abordé ses ouvrages. Les aventuriers de la mer finissant bientôt, ça en sera l’occasion ! Et ça me permettra aussi de reprendre L’assassin royal, et ce, sans avoir à attendre que les livres sortent ! 🙂

Ce que je peux faire par contre c’est vous présenter Retour au pays, le prélude à ces deux sagas, qui est sorti le mois dernier.

Ce que l’esprit conscient ne perçoit pas, le coeur le sait déjà. Dans un rêve, j’ai traversé comme le vent ce désert des Pluies, en rasant le sol mou, passant au travers des ramures qui se balançaient. Insoucieuse de la fange et de l’eau corrosive, j’ai pu voir soudain la beauté aux multiples strates des alentours. Je me tenais en équilibre, oscillant, comme un oiseau, sur une fronde de fougères. Un esprit du désert des Pluies m’a murmuré : « Essaie de le dominer et il t’engloutira. Incorpore-toi à lui, et tu vivras. »

Retour au pays est un court roman (environ 120 pages) présenté comme un journal intime, l’héroïne nous relatant sa vie jour après jour. Les chapitres sont donc courts, voir très courts et rendent la lecture très plaisante. Pour tout vous dire, en 2h il est dévoré.

Si vous suivez un peu déjà Robin Hobb, et surtout les aventuriers de la mer, le désert des Pluies doit vous être plus ou moins familier. Ce roman raconte en fait l’arrivée des premiers colons en ce lieu hostile, à travers les yeux de Carillon de Rochecarre, une noble Jamaillienne. Confrontée à une situation périlleuse, cette dame de la haute société va être forcée de s’adapter et d’outrepasser ses préjugés et son éducation pour assurer sa survie et celle de ses enfants. C’est d’ailleurs ce point qui est le plus intéressant, puisqu’au final on apprend que peu de choses sur le désert des Pluies en soit.

A noter qu‘il n’est pas nécessaire d’avoir lu Les aventuriers de la mer ni L’assassin royal pour se plonger dans Retour au pays. Ce roman est totalement indépendant des autres, se déroulant à une époque bien antérieure.
C’est donc l’occasion rêvée pour tous ceux qui ne connaissent pas l’univers de Robin Hobb de le découvrir, et pourquoi pas d’y plonger totalement !

Cet ouvrage a reçu le prix des Imaginales 2006.

Chroniques précédentes :
La Tour Sombre (Stephen King)
Frankenstein (Mary W. Shelley)
Les Bienveillantes (Jonathan Littell)
La rédemption d’Althalus (David & Leigh Eddings)
De bons présages (Neil Gaiman & Terry Pratchett)

Publicités

9 réflexions au sujet de « Retour au pays (Robin Hobb) »

  1. J’ai le bouquin en question, en édition libio a 2euro, mais je n’ai toujours pas trouvé le courage de le lire. A vrai dire comme j’ai pas réussi a accrocher a l’assassin royal je suis un peu frileuse.
     
    Maiiis ton article m’a donné envie de m’y pencher (puis c’est vrai qu’il est petit)

  2. @ Serafina : ça se lit très vite et je pense pas que tu risque grand chose en le lisant… Pas comme si fallait attaquer un pavé de 800 pages !
    Et il se rapporte d’avantage à l’univers des aventuriers de la mer, peut être que tu accrocheras plus !

  3. J’ai hâte d’attaquer les aventuriers de la mer. Je suis en plein « Roue du temps » et j’envisage aussi l' »Epée de Vérité ». Mais j’ai tellement été enchanté par l’Assassin Royal, que depuis je suis impatient de lire du Hobb.

    J’ai entendu parler de ce prélude. Il fera donc très probablement parti de mes futures lectures. Mais avant, je dois lire les aventuriers de la mer.

    Mais j’ai un petit blocage sur ces romans. En fantasy, les passages que j’aime le moins sont ceux en mer (Fitz n’a pas fait exception là dessus). Donc vu le titre et l’histoire ça me fait peur.

  4. @ Kameyoko : La Roue du Temps ça m’a l’air assez costaud comme série ! En terme de tomes j’entend! ^^
    L’épée de vérité, ça fait un moment que je tourne autour, j’crois que ça va finir sous le sapin…

    Quant à ce qui nous intéresse, tu peux attaquer les aventuriers de la mer (et retour au pays par la même occas’) sans aucun soucis : malgré le titre, tout (et loin de la) ne se passe pas sur mer. Si la série s’appelle comme ça, c’est principalement à cause des personnages clefs, les marchands de Terrilville qui possède les vivenefs. Après, on retrouve les ingrédients classiques de Robin Hobb : des destins qui s’opposent, des coups tordus… Les passages passés en mer sont vraiment bien écrits, on ne s’ennuie pas une seconde ! J’avais les mêmes réticences que toi vis à vis de la série, mais c’est très bien passé.
    Juste un petit peu long peut être…

  5. @ fashion : je plains ceux qui ne connaissent pas Robin Hobb, les pauvres… ^^
    Mais c’est vrai que ça peut être une bonne première approche ! Parce que vu le nombre de tomes de l’assassin royal et des aventuriers de la mer, ça peut faire fuir… 🙂

  6. Robin Hobb : absolument génial. Lire sans hésiter tout ce qui sort…

    Elle a écrit aussi sous le pseudo Megan Lindholm : le peuple des rennes

    La roue du temps : chouette aussi. Vivement les prochains tomes. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s