L'instinct du tueur (Joseph Finder)

Le livre que je passe à la moulinette ce soir est celui que j’ai reçu lors de la dernière opération Masse Critique, organisée par Babelio. Je m’y prend plus sérieusement cette fois ci, puisque j’ai lu et je publie donc, en temps et en heure, ma critique.

 

Au programme donc pour cet article, L’instinct du tueur par Joseph Finder.

 

 

 

 

Aucun cadre de sa société ne peut rivaliser avec Jason Steadman : intelligent, charismatique, drôle, compétent, gentil… trop peut-être. Il ne lui manque qu’une chose pour arriver au sommet : l’instinct du tueur.
Quand Kurt Semko décide de prendre son destin en main, plus rien ne semble pouvoir freiner son irrésistible ascension. Mais Jason s’aperçoit bientôt que, lorsqu’il veut s’opposer à son nouvel « ami », ce n’est plus seulement sa carrière qui est en jeu…

 

 

C’est une première pour moi, puisque je n’ai encore jamais lu de romans de cet auteur. Il a déjà à son actif Paranoïa et Company Man, qui de nom ne me sont pas inconnus. Enfin je pense.
Je suis également curieuse de voir ce que donne le « thriller d’entreprise » dixit le quatrième de couverture. Je me remet progressivement aux thrillers et autre polars, j’apprécie d’autant plus de pouvoir découvrir un auteur que je ne connais pas.

 

Donc ça donne quoi?

 

L’instinct du tueur est composé de trois parties, au cours desquelles on va suivre la vie d’un certain Jason Steadman. La première étape du livre, classique, permet de faire connaissance avec le héros, commercial dans une grande entreprise électronique, et les autres protagonistes que sont ses collègues ou ses proches. Notre bonhomme mène une vie tout ce qu’il y a de plus classique jusqu’à sa rencontre avec un certain Kurt Semko donc.
La seconde partie relate son succès fulgurant et quelque peu louche. Un coup de chance, ça va. Une autre fois, pourquoi pas. Mais au bout d’un moment, il se dit qu’il y a anguille sous roche quand même… Le dernier tiers du roman traite de la confrontation entre les deux éléments principaux de l’histoire.

 

Rien de bien sorcier au final, l’instinct du tueur ne révolutionne pas le genre de ce point de vue.

 

 

J’ai eu personnellement beaucoup de mal à rentrer dans la peau du personnage principal, et à me sentir vraiment concernée par ce qu’il traverse et ce qu’il ressent. On voit les choses du point de vue de Steadman, et pourtant je garde l’impression de plus avoir vu tout ça d’à côté. Je sais pas si je suis très claire la…

Je trouve également que le méchant de l’histoire manque cruellement de charisme et de présence. On en sait peu sur lui et sur ses façons de faire. Les choses louchent arrivent telles quelles, on ne sait pas d’où elles sortent ni comment, elles sont la et c’est tout. Pas vraiment dérangeant, mais quand même, le tout reste un peu trop lisse.
En fait, on suit juste l’histoire sans réfléchir ni s’impliquer dans le récit. Pas de travail des méninges pour se dire « oui mais là, y’a eu ça, mais là on a ce truc bizarre, ça colle pas ». Assez fade quoi.

 

Par contre, il se lit très bien. Qui a dit contradiction ? XD
J’entend par la que l‘écriture est fluide et le roman bien structuré : chapitres courts et paragraphes aérés, le tout s’enchaîne facilement et rapidement. De quoi au final passer un bon moment, sans trop de prise de tête. Une bonne distraction en gros.

 

 

Et malgré mon avis quelque peu mitigé, j’aimerais bien retenter l’expérience avec un de ces deux autres romans précédemment cités. On sait jamais, ça vient peut être de moi !! Si vous les avez lus, vous en pensez quoi? J’essaie? J’essaie pas?

Publicités

2 réflexions au sujet de « L'instinct du tueur (Joseph Finder) »

  1. Marrant, on dirait qu’on a tout les deux eu droit à un livre « beaucoup trop lisse » pour l’opération masse critique. Pourtant les gens sont totalement différents… Bon au moins on pourra pas se plaindre que l’autre a été mieux loti 😀
    Par contre, quel type de livre ? c’est un thriller ?

  2. Gné ma mise en page est toute dégueu… ><

    @ dabYo : C’est vrai ! 
    C’est plus du genre thriller oui, mais pas version tueur en série et effusions de sang à tout va… Plus un mec qui se fait avoir par un autre, et qui sait pas comment s’en débarrasser… 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s