La cage entrebâillée (Lao She)

Petit détour par la Chine en terme de lecture, avec la cage entrebaillée de Lao She. Je progresse pas trop mal dans mon challenge ABC ! 🙂

 

 


Dans les années 30, un mot nouveau fait fureur à Pékin : tout le monde parle de divorce. Victimes du système traditionnel des mariages arrangés, tous aimeraient bien profiter de la nouvelle législation pour voler de leurs propres ailes. Lao Li, qui a fait venir sa famille de la campagne, et ses collègues de bureau voient leurs épouses se liguer contre eux. Seul Zhang, l’entremetteur, se croit à l’abri de la contagion; en réalité, d’autres dangers le guettent.
Mêlant scènes domestiques et satire de la bureaucratie chinoise, cette comédie de moeurs aux personnages d’une délicieuse humanité est dominée par l’humour et le sourire.

 

Alors la, je sais pas. Quand je relis le quatrième de couverture, je le trouve assez fidèle. On assiste en effet bien à une espèce de grande scène de ménage entre divers protagonistes, chacun englué dans ses propres problèmes.
Mais j’ai l’impression d’être complètement passé à côté du roman. J’ai mis du temps à le finir, et je me suis limite un peu forcée. Pas la grande accroche quoi ! Peut être me manque-t-il suffisamment de culture pour bien comprendre la situation de l’époque et me mettre dans la peau de ces personnes.
J’ai trouvé un côté nettement plus dramatique qu’humoristique à leurs tribulations, sûrement parce que l’humour en question est cruel et noir.

 

Pas de grand coup de coeur ici donc, je serais curieuse de voir ce que d’autres personnes en ont pensé !

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « La cage entrebâillée (Lao She) »

  1. Pour avoir lu quelques romans de Lao She, je comprend ce que tu as pu ressentir.
    C’est long et laborieux! On ne comprend pas l’humour, les réactions des protagonnistes ect.
    Je pense qu’on est juste très loin culturellement de la Chine et qu’il faut en connaître un peu (voire beaucoup) pour apprécier cet auteur.

  2. @ Audrey : ok, donc c’est vraiment pas lié juste au roman mais plus à l’auteur. C’est sur qu’il y a tellement de différences entre la culture occidendale et la culture chinoise qu’on ne doit pas avoir tout les éléments pour piger le truc.
    Peut être y reviendrais-je si j’ai plus de cartes en fin pour comprendre la Chine ! 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s