Janua Vera (Jean-Philippe Jaworski)

Une fois n’est pas coutume, c’est d’un ouvrage écrit par un auteur français Jean-Philippe Jaworski – dont je vais faire la critique. Mine de rien, malgré une présence de plus en plus forte, les frenchies restent assez limités dans la littérature fantasy/fantastique.

J’ai découvert Janua Vera au hasard de déambulation sur la blogosphère, et les commentaires élogieux à son sujet me l’ont rendu indispensable.

.Janua Vera

.

Mais reste à voir si je vais accrocher où si finalement ça ne sera pas mon style, avec un belle désilusion au bout….

Né du rêve d’un conquérant, le Vieux Royaume n’est plus que le souvenir de sa grandeur passée… Une poussière de fiefs, de bourgs et de cités a fleuri parmi ses ruines, une société féodale et chamarrée où des héros nobles ou humbles, brutaux ou érudits, se dressent contre leur destin. Ainsi Benvenuto l’assassin trempe dans un complot dont il risque d’être la première victime, Aedan le chevalier défend l’honneur des dames, Cecht le guerrier affronte ses fantômes au milieu de tueries… Ils plongent dans les intrigues, les cultes et les guerres du Vieux Royaume. Et dans ses mystères, dont les clefs se nichent au plus profond du coeur humain….

.

Janua Vera est un recueil de sept nouvelles, présentant donc des personnages plus ou moins importants, relatant des histoires plus ou moins personnelles et mémorables de l’histoire du Vieux Royaume, qui part en décrépitude. A priori pas de récits joyeux et amusants, mais plutôt une plongée dans tout ce que l’âme humaine à de plus sombre et de secret. Le tout se déroule dans un univers à tendance médiévale fantastique, un univers propre à la fantasy et qui lui est assez classique finalement. Les inovations et la particularité de l’ouvrage ne viendront pas de là..

Comme pour Miroirs et fumées (de Neil Gaiman), je ne vais pas m’amuser à vous décrire chaque nouvelle précisément, car je n’en vois pas l’intérêt particulier. D’autant que si elles abordent chacunes un personnage différent comme héros, elles sont dans le fond toutes étroitement liées par une trame globale qui va tisser sa toile de manière subtile entre les différents récits. On va ainsi retrouver le sujet principal d’une nouvelle comme étant un « invité » dans une autre etc.

A la base, je ne suis pas spécialement friande de nouvelles. J’ai même été quelque peu déçue en me rendant compte que Janua Vera n’était pas un roman classique, mais un recueil. Et bien, pour tout vous dire, cette déception a été de courte durée. Le moins qu’on puisse dire, c’est que cet ouvrage mérite amplement les éloges que j’ai pu lire à son sujet !

Les histoires sont très bien ficelées, même les plus courtes. J’aposerais même une mention particulière à l’histoire de don Benvenuto (la plus longue, plus d’une centaine de pages) qui est particulièrement bien trouvée et prenante. Mais surtout, Jean-Philippe Jaworski n’a pas son pareil pour nous faire entrer dans son monde. Le style est fluide et coulé, nous projetant avec une aisance insolente dans une fôrêt humide et glacée ou sous la chaleur écrasante d’une place en plein soleil. Les personnages sont quant à eux bien construits et dans l’ensemble attachants. En peu de mots, l’auteur arrive à nous donner l’impression qu’on les connait depuis toujours, comme si on les avait déjà rencontrés..

.

Vous l’aurez donc compris, c’est un énorme coup de coeur que voilà. Ca faisait longtemps que je n’avais pas été happée de la sorte par des histoires ! A noter que Jean-Philippe Jaworski a également écrit un autre livre (roman cette fois ci) reprenant le personnage de don Benvenuto. Pour l’instant, Gagner la guerre (c’est son p’tit nom) n’est paru qu’en grand format, mais j’attend avec impatience sa sortie en poche !!

Ah, et au cas où vous doutiez encore de la qualité de la plume de Jean-Philippe Jaworski, Janua Vera a remporté le prix du Cafard Cosmique 2008 et Gagner la guerre a écopé du prix du roman francophone aux Imaginales de 2009

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s