La pluie de néon (James Lee Burke)

L’ouvrage du jour m’a été conseillé via Twitter, suite à ma demande éperdue de conseils (en raison d’un manque cruel d’inspiration à ce moment là, qui n’est plus d’actualité du tout aujourd’hui :D), par une très cool donzelle avec qui je partage entre autre l’amour du Trône de Fer, de Dennis Lehane et de Confessions Intimes (oui boooon, faut bien occuper ces rudes soirées d’hiver, et mon cerveau n’est pas toujours disponible pour des tâches hautement culturelles…). Trèves de plaisanteries, occupons nous plutôt de la bête du jour, à savoir La pluie de néon de monsieur James Lee Burke.

la-pluie-de-nc3a9on-james-lee-burke

Si je connais déjà (et apprécie grandement) la collection Rivages Noirs, je suis en revanche en territoire inconnu avec cet auteur, et donc de même, cette série. Après quelques recherches, j’apprends que j’aurais à faire face à un certain Dave Robicheaux, personnage apparemment culte et emblématique de Burke. Ce premier volet de ses aventures nous présente un personnage particulièrement trouble : bon flic mais aux manières quelques peu discutables, rongé par ses démons (divorce & alcoolisme pour ne citer qu’eux) avec lesquels il se débat constamment, bref le type vraiment pas parfait et qui mérite parfois des claques. Mais ce sont justement toutes ces facettes qui le rendent intéressant ! Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, les personnages tous lisses et bien propres sur eux ont très souvent tendance à m’agacer. Typiquement, dans un film par exemple, je vais avoir tendance à préférer les méchants qui sont généralement plus complexes et plus fouillés. Bref, tout ça pour dire qu’on part plutôt sur de bonnes bases avec ce bonhomme, dont on veut creuser un peu plus la personnalité, en savoir plus sur son passé tout comme son avenir.

Autre élément particulier à aborder, le lieu. Chose peu commune en effet, puisque c’est la Nouvelle-Orléans qui est mise à « l’honneur » et nous offre son contexte tout particulier et propre à la Louisiane, qu’on ne retrouve nulle part ailleurs. On est bien loin du Boston d’un Lehane par exemple! A l’image de ce que pondre une Poppy Z. Brite, j’aime beaucoup le traitement réalisé par l’auteur. Et même si les descriptions de la ville ne sont finalement que peu présentes, on arrive à percevoir toute l’ambiance particulière de cette cité, tout ce qui fait son charme et ses défauts. Encore un bon point !

Venons-en enfin à l’histoire, et ce point qui s’avère être le plus compliqué pour moi. Je suis en effet quasi incapable de vous dire à quel degré j’ai apprécié cet ouvrage ! Certes, il y a ce côté page turner propre aux polars/policier, qui fait qu’on lit vite, très vite même ce roman. Mais j’ai trouvé l’histoire quelque peu embrouillée, avec plusieurs axes qui s’entremêlent que j’ai eu du mal à resituer; et paradoxalement presque trop simple. Point de complot à l’échelle planétaire ou même nationale, on reste dans des embrouilles propres au bayou mais qui ne m’ont pas plus passionnées que ça. Autre aspect qui me laisse un peu dubitative : j’ai eu ce sentiment que le héros tombait dans des mouises pas possibles mais qu’il s’en sortait quasi systématiquement en un clin d’œil. L’exemple le plus flagrant que j’ai retenu ? Le fait qu’il se face littéralement péter la gueule dans un chapitre, mais qu’on ne ressente finalement que peu les effets de ce bastonnage dans les chapitres suivants… On ne se familiarise également que peu avec les personnages secondaires, on dispose à peine de quelques précisions pour les imaginer mais pas suffisamment pour bien les visualiser. En revanche, le roman expose très bien le côté violent de la nature humaine, reste plutôt réaliste dans les faits exposés, et nous expose sans fard à la misère humaine et au côté trouble de chacun.

Une chronique plutôt brouillonne et floue je vous l’accorde, que j’ai eu du mal à rédiger tant je reste indécise sur La pluie de néon. Malgré les quelques reproches que j’ai pu émettre, cette série conserve un bon petit goût de reviens-y, surement dû au sentiment que ce premier volume n’est qu’une introduction au personnage, à sa vie et à sa ville, qu’il sert principalement à poser les bases et que le meilleur est à venir.. Je compte donc persévérer avec d’autres volumes et on verra bien où cela me mènera !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s