Chroniques Birmanes (Guy Delisle)

Une petite chronique BD pour changer un peu ! Si je bave très souvent sur le rayon BDs des librairies (ne parlons même pas des spécialisées dans le domaine, là ça me rend tarée), je ne connais que très peu de références dans le fond. Difficile de s’y retrouver parmi un si vaste choix ! Mais dans le lot, il y a toujours ces indispensables, ces auteurs vers qui on peut se tourner les yeux fermés sans risque de se planter. Et c’est le cas aujourd’hui avec Chroniques Birmanes, de Guy Delisle.

Chroniques Birmanes

Pour la petite info, j’ai déjà lu Chroniques de Jérusalem, lecture dont j’étais ressortie absolument enchantée. Je ne connaissais pas encore l’auteur à ce moment là, j’ai été intriguée par ce qu’il pouvait bien dire sur cette région toute particulière, qu’on connait tous au moins de réputation sans pour autant avoir l’ensemble des clefs en main pour bien comprendre le conflit. J’avais beaucoup apprécié le point de vue neutre au possible, celui de l’étranger qui débarque là en essayant de mieux cerner la situation sans se laisser trop mener par ses à priori et tous les on-dit qui peuvent circuler sur ce coin du monde. Un ton curieux et sans jugement très appréciable donc !

Ayant donc adoré cette première rencontre, c’est tout naturellement que je me suis dirigée vers ses Chroniques Birmanes. Celles-ci se déroulent avant les évènements de Chroniques de Jérusalem, (un seul enfant à son actif, le petit Louis qui commence plutôt bien dans la vie !), Guy Delisle se retrouve là encore bringuebalé en terre étrangère, suivant sa femme qui travaille chez MSF. Et c’est avec grande joie que j’ai pu retrouver la fraîcheur découverte dans l’opus précédemment lu ! L’auteur joue toujours avec cette alternance juste de tons graves et légers, de situations cocasses au plus dramatiques, nous décrivant des instants mémorables comme des scènes parmi les plus basiques de la vie quotidienne. Par contre, à la différence de Jérusalem, je ne connaissais absolument rien à la situation en Birmanie avant de me plonger dans ce récit. J’avais bien sûr entendu parler d’Aung San Suu Kyi, mais sans vouloir précisemment m’y plonger plus en détail. Double avantage donc, on prend une petite claque en voyageant de son canapé et on sort de cette lecture plus cultivé et curieux concernant certaines situations difficiles dans le monde. Enfin personnellement, ces Chroniques ont bien attisées ma curiosité, je ne verrais plus les informations concernant la Birmanie du même œil ! Le dessin est une fois de plus simple, on reconnait parfaitement la touche Delisle,et sert parfaitement le récit. Point besoin d’avoir ici de traits ultra réalistes ou de donzelles super bien roulées, ce petit côté épuré fait encore plus mouche ainsi. N’hésitez surtout pas à faire un petit tour sur le site, qui apporte notamment de chouettes précisions supplémentaires sur la conception de l’ouvrage et du pays en question !

.

Bref, pas besoin d’une chronique longue et fouillée ici, peu de mots suffisent pour simplement dire que je suis incontestablement devenue une fan et que je suis bien impatiente de lire d’autres ouvrages ! J’avoue avoir Pyongyang en ligne de mire… Et si vous n’avez jamais feuilleté ses BDs, réparez cette erreur tout de suite ! Merci Mr Delisle ! 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s